Quand je voyage et que je visite de nouvelles villes, je suis généralement plus attiré par les activités sportives et les excursions que par les monuments historiques mais venir à Washington et ne pas visiter les Musées Smithsonians c’est comme aller à Marrakech et ne pas visiter la place Jamaa El Fna. 

Washington est non seulement la capitale des Etats-Unis mais c’est aussi une ville qui met en avant l’histoire américaine à la portée de toutes les personnes qui s’y intéressent.

J’ai donc pu me tenir exactement au même endroit où le Dr Martin Luther King a tenu son discours devant plus de 200 000 personnes durant la marche de Washington pour la liberté. 

J’ai également visité le Air and Space Museum où j’ai pris un cours de culture générale. J’ai entendu un vieux monsieur de 75 ans raconter en détail la première fois que les frères Wright ont volé, j’ai également pu voir une exposition sur la course à l’espace entre les USA et l’union soviétique puis j’ai pu visité une capsule spatiale pour voir comment les astronautes vivent dans l’espace, j’ai même mangé ce qu’ils mangent et laissez moi vous dire que c’est pas super bon.

En gros, toute l’histoire de l’aviation américaine y est représentée et c’est vraiment super intéressant.

Après une bonne heure de visite, j’ai décidé de continuer ma balade ce qui m’a mené chez les 1er habitants de l’Amérique qu’on appelle ici les « Native Americans » et qu’on appelle chez nous les Indiens. Ils sont représentés dans un musée aux formes rondes pour luter contre les mauvais esprits.

On peut y voir les 1er canoës qui ont été conçus et en tant que surfeur, j’ai pu voir ceux utilisés par les hawaïens pour glisser sur les vagues.

 

Il y a toutefois quelque chose qui a retenu mon attention plus que toutes les belles choses qu’ j’ai pu voir dans ce musée : il y a une phrase qu’on retrouve un peu partout « Don’t forget » ce qui fait sûrement référence à cette partie de l’histoire dont beaucoup d’américains ne sont pas fiers.  Juste à côté, il y a un autre musée qui vient d’être construit et qui s’appelle le African American History and Culture Museum. Ce musée rend aussi hommage aux noirs et mets l’accent sur le racisme et la ségrégation dont ils étaient victimes.  Il y a pourtant un homme qui s’est battu contre le racisme et qui pu abolir l’esclavage et c’est M. Abraham Lincoln. Considéré par plusieurs comme l’un des plus grands présidents des Etats-Unis, il meurt assassiné par un acteur américain du Sud qui ne voulait pas de l’égalité. J’ai eu la chance de visiter son monument et de lire plusieurs de ses discours qui ne sont pas connus du Grand Public.

 

Pour terminer cette journée en couleurs, je suis allé visiter le jardin Botanique qui est un véritable musée de plantes vivantes et qui contient une collection de plus de 65 000 plantes venues du monde entier. C’est grâce à Georges Washington que ce jardin existe car il a voulu expliquer l’importance des plantes à le jeune nation américaine. 200 ans après, ce jardin existe toujours et il participe à la promotion des pratiques durables en accueillant 1 500 000 visiteurs par an.

  

En écrivant ces mots, je réalise que la force de ce pays réside dans sa pluralité et son melting pot. Je pense que le gouvernement américain a fait une bonne chose en rendant hommage à toutes les populations qui ont contribué à l'essor des Etats-Unis.

Ce que je regrette c’est qu’au Maroc, plusieurs types de populations, qui elles aussi ont contribué à l'essor de notre pays ne sont pas bien représentées. Imaginez-vous des musées gratuits avec l’histoire des berbères, des fassis, des juifs, des Marrakchis etc…

Je pense qu’il y aurait énormément de visiteurs dont une majorité de marocains qui découvriraient leurs origines, des touristes et des curieux. Vu le contexte actuel où les gens cherchent les différences plutôt que les ressemblances, mettre en avant nos origines mixtes nous ramènerait un vent de paix et de tolérance.