COP22 : LA STRATEGIE DES ETATS-UNIS ET LEURS ATTENTES

Selon l'équipe que j'ai rencontré à la Maison Blanche et qui travaille actuellement sur la COP 22, l’objectif des Etats-Unis est de concrétiser les décisions discutées à Paris. 

Ils ont pour but de mettre l’accent sur le secteur privé et sur les communautés individuelles qui réalisent de grands efforts pour préserver l'environnement et lutter contre le changement climatique.

Actuellement, ces derniers travaillent sur le Protocole de Montréal afin que l'amendement soit adopté. Par ailleurs, ils s’assurent également que les fonds relatifs au financement public mondial au climat bénéficieront aux bonnes personnes et in fine aux pays qui en ont le plus besoin. Comme précisé auparavant, ils encouragent également le secteur privé à investir dans les énergies renouvelables.

Concernant la COP22 et le Maroc, Ils applaudissent et encouragent les efforts de notre royaume pour son investissement dans le domaine des énergies renouvelables notamment avec la centrale solaire Noor.

Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de discuter et d’échanger avec le staff de Mr. Barack Obama,  j’en ai donc profité pour en savoir un peu plus sur leur stratégie nationale et internationale.

 

La stratégie nationale s’articule autour de la promotion des énergies renouvelables tout en plaidant pour la fin des énergies fossiles notamment les centrales à charbon.

A ce sujet, il y avait un grand débat à la télévision entre Hillary Clinton d’une part, qui a promis qu'elle allait réduire le nombre de centrales à charbon , et Donald Trump d’autre part, qui l'accuse de supprimer les emplois de plusieurs américains.

Un homme qui a travaillé pendant 11 ans dans une centrale à charbon a confronté Hilary Clinton avec des photos de sa famille en la questionnant sur son avenir et celui de sa famille si ce dernier perdait son travail.

Elle a été touchée par ces propos mais a répondu qu'elle créerait de nouveaux emplois avec des centrales propres alimentées par des énergies renouvelables et c’est exactement ce que nous devrions faire au Maroc.

Nous avons bien commencé et nous devons absolument continuer sur cette voix.

J’ai remarqué que l’administration de l'actuel président croit beaucoup au changement climatique et à la protection de l’environnement. Il en a fait une priorité depuis son élection et il cherche le soutien de toutes les communautés et de tous les pays.

Ici, beaucoup de jeunes se sont rassemblés autour de lui. J’ai pu voir un document officiel émanant de la Maison Blanche qui montre clairement qu’il y a eu un changement dans l'opinion publique en faveur de la protection de l'environnement.

Il  me paraît clair que tous les membres de cette administration veulent soutenir, préserver et concrétiser l'accord de Paris et ils vont s’en donner les moyens en passant les 10 derniers mois à encourager les américains à s’engager en faveur à la protection de l'environnement.

Mr. Barack Obama et son staff veulent faire en sorte que la prochaine administration suivra cette même voiec’est pour cela qu’ils se consacrent à l’opinion publique avec un énorme programme de sensibilisation.

Plus les Américains seront en faveur de la protection de l’environnement, plus il sera difficile pour le prochain président ou la prochaine présidente de le négliger.

Mis à part la promotion des énergies renouvelables qui permettra de réduire l'empreinte carbone, cette administration veut protéger la faune et compte investir dans le segment des voitures électriques/hybrides. J’ai pu voir une compagnie de taxi qui a un parc automobile composé uniquement de Prius et de Tesla et ça à l’air de bien fonctionner pour eux.

Le plus gros défi qu’il faudra relever concernant les voitures électriques, c’est de trouver une alternative pour l’argent issue des taxes sur le gasoil et l’essence.

En effet, les citoyens américains payent des taxes sur le carburant et si un jour tout le monde venait à rouler en voiture électrique, ça créera un manque à gagner pour le gouvernement et il faudra donc trouver une solution.

Je pense qu’il y a une opportunité à saisir au Maroc, nous devons penser à investir un peu plus dans le segment des voitures électriques / hybrides. Il faut des bornes de rechargement ainsi qu’une démocratisation de l’usage de ces véhicules écolo.

En tant qu’environnementaliste et acteur associatif engagé, je me devais de mentionner le mauvais exemple de la centrale de charbon de Safi. Même si elle va créer des milliers d’emplois, elle va détruire l'écosystème de cette ville autrefois connue pour ces sardines. Beaucoup de gens vont souffrir directement et indirectement à cause de cette centrale à charbon, j’ai donc demandé à l’équipe de la Maison Blanche comment les ONG peuvent-elles faire pression sur le gouvernement pour ce genre de projets ?

 Avant de partager avec vous la stratégie, je tiens à citer un proverbe que chaque personne devrait connaître tant il est rempli de bon sens.

« Quand le dernier arbre aura été coupé, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, vous découvrirez -mais trop tard- que l'argent ne peut pas se manger ». - Proverbe Amérindien 

LE ROLE DES ONG ET DE LEURS STRATÉGIES DE SENSIBILISATION

Selon le Digital et Communication Manager de la Maison Blanche, le rôle d'une ONG est essentiellement d’agir, et de partager l'information avec le Grand Public ainsi que le gouvernement.

Au Maroc, j ‘ai toujours eu le sentiment qu'une ONG peut sensibiliser et agir sans jamais pouvoir intervenir dans le processus de prise de décision gouvernementale.

Aux États-Unis, c’est le contraire ; la société civile joue un rôle majeur.

Ici, le bénévolat est enseigné à l’école dès le plus jeune âge. C’est considéré comme un moyen de faire voter des lois et non pas comme de la charité.

Permettez-moi d'illustrer cela avec l'exemple des élections américaines qui sont en cours. 

Sachez que 98,5 % du personnel de campagne d’un candidat est composé de bénévoles. Ils sont engagés parce qu'ils croient fermement que si leur candidat gagne, il contribuera à changer la loi. Il est important de noter qu’une ONG n’a pas le droit de soutenir directement un candidat. En revanche, ses membres peuvent le faire en agissant en tant qu'individus et citoyens américains.

Fermons la parenthèse et revenons à la situation marocaine.

Comment les ONG peuvent elles lutter contre la centrale à charbon de Safi ?

1) Raconter une histoire et la partager avec l’opinion publique.

Tout d'abord, vous devez identifier votre cible. Vous devez être aussi précis que possible afin que votre communication soit efficace. Dans notre cas, la cible est le peuple marocain et plus particulièrement, les habitants de Safi .

 Ensuite, vous devez vous demander quel sentiment vous souhaitez créer chez eux. 

Il s’agit de les toucher avec des histoires vraies qui vont les concerner directement ou indirectement.

Vous pouvez par exemple, exposer les effets du charbon sur la qualité de l’air et de l'eau, évaluer les effets du changement climatique dans dix ans et les impliquer en leur demandant si leurs enfants sont en danger ou pas. Seront ils asthmatiques, auront ils d’autres problèmes de santé ? Que deviendront les poissons et les pêcheurs s’il n’y a plus de poissons ? Comment deviendra la plage aux alentours, pourront ils emmener leurs enfants à la plage ou ça deviendra trop dangereux?

Vous devez  utiliser tous les outils que vous avez lorsque vous communiquez.

Du point de vue digital, les réseaux sociaux sont un outil efficace qui ne coûte pas cher. Si vous avez un support presse qui vous suit tant mieux.

 Pour rendre votre histoire plus touchante, vous devez donc montrer des situations réelles et raconter des histoires émotionnelles afin que les gens s’identifient à ces problèmes. Essayez de trouver des familles qui ont déjà été touchées par la pollution à Safi et raconter leurs histoires.

2) Maintenir la pression sur le gouvernement

Maintenant que votre histoire est en ligne et que vous vous appuyez sur l’effet viral pourquoi pas quelques supports presse ?!

Vous devez espérer qu’elle touchera non seulement le Grand Public mais aussi les politiciens et les membres du gouvernement marocain.

Certains hommes politiques sont tellement occupés avec leur travail qu’ils se retrouvent à vivre dans une bulle et sont déconnectés de certaines questions qui touchent nos concitoyens.

N’oubliez pas que les ONG, avec les bons outils et une bonne stratégie, peuvent éclater cette bulle.

En conclusion, j’espère que cette stratégie permettra à de nombreuses ONG de communiquer plus efficacement.  Il y a actuellement plusieurs catastrophes naturelles comme la destruction des Dunes Maritimes de Mohammedia ou celles de Beddouza ou encore celles du Gaz de Schiste

Il y a également beaucoup de problèmatiques dans d’autres domaines à part l’environnement et cette stratégie pourrait également être efficace.

Dans mon prochain article, vous découvrirez l’histoire fascinante et touchante de Steve Coleman, le président de l'ONG Washington Parks and People qui fait un travail remarquable en reconnectant la terre et toute une communauté dans un parc à Washington.

Saad ABID